Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/03/2011

Japon : résilience de la carte ?

Le tremblement de terre a eu lieu depuis un nombre de jours conséquents mais nous sommes toujours en état de sidération devant les photos témoignant de la violence du tsunami au Japon.

J'ai eu néanmoins un choc supplémentaire en découvrant hier cette photo qui pourrait pourtant être considérée comme l'antithèse "du choc des images et du poids de mots" . 

On y découvre une équipe de sauveteur penchée sur une carte annotée.

2011-03-21 18.51.05.png

Les "superstructures" n'existent plus mais ce palimpseste va peut être encore permettre de sauver la vie d'être humain et permettre une très hypothétique reconstruction.  

 

2011-03-21 18.51.33.png

Photos extraites de cette page web

10/09/2010

Bibilo : la carte et le territoire

Avec un titre pareil vous vous doutez bien que le Serial Mapper allait consacrer un billet  à la dernière production de Michel Houellebeck :

 

2010-09-10 21.35.27.png

 

 

Le titre n'est pas trop mensonger puisqu'il est effectivement question de carte et de territoire ...  mais de façon assez convenue :

"L’entrée de la salle était barrée par un grand panneau, laissant sur le côté des passages de deux mètres, où Jed avait affiché côte à côte une photo satellite prise aux alentours du ballon de Guebwiller et l’agrandissement d’une carte Michelin « Départements» de la même zone. Le contraste était frappant : alors que la photo satellite ne laissait apparaître qu’une soupe de verts plus ou moins uniformes parsemée de vagues taches bleues, la carte développait un fascinant lacis de départementales, de routes pittoresques, de points de vue, de forêts, de lacs et de cols. Au-dessus des deux agrandissements, en capitales noires, figurait le titre de l’exposition :  « LA CARTE EST PLUS INTéRESSANTE QUE LE TERRITOIRE ». (page 82)

Pour le reste l'auteur a du métier (j'ai failli écrire de l'abatage) mais ce n'est que du Houellebecq. Les nombreux papiers élogieux de la presse française me paraissent tout à fait disproportionnés. Bref sans doute un futur Goncourt mais qui sera bien vite oublié.   

PS : Michel Houellebeck a mis pas mal d'eau dans son vin mais paradoxalement il en viendrait presque à marcher sur les plates bandes de Maurice G Dantec (véritablement obsédé par les cartes lui)  avec des scénes de crimes hyper violentes et des effets tunnels sur d'obscurs penseurs.

 

14/07/2010

Biblio : Un cartographe au royaume des mots

Vous connaissez sans doute l'académicien Erik Orsenna. Je vous conseille la lecture, durant ce magnifique été,  de son dernier ouvrage l'Entreprise des Indes où il dénonce de manière forte le génocide des autochtones sud américians :

0000erik o.png

Outre sa qualité littéraire et documentaire (Cf le prière d'insérer à la fin du billet) l'auteur nous offre de magnifiques notations sur les cartes :

"Au fond, chaque carte est une peau. Comme une peau, elle confère l'identité. comme une peau, elle est sac; elle évité que les réalités contenues en elle ne s'évident


(...)
Une carte ne sert pas seulement à définir la frontière entre la Terre et la Mer. Elle recueille des diversités et les rassemble. mieux les assigne à résidence.

(...)

Rien ne procure plus de paix que la lecture d'une carte. A suivre son tracé, le monde parait si simple, si ferme , si certain ... Qui pourrait imaginer l'envers de cette carte, ses coulisses, ses entrailles, les efforts qu'il a fallu déployer pour aboutir à ce simple trait, les interrogations, les enquêtes, les déductions , les recoupements ... ?  "

L'intérêt d'Erik Orsenna pour les cartes n'est pas une simple posture comme le montre la page d'accueil de son site internet :

0000erik archipel.png

Pas mal pour un académicien français  !

Je ne résiste pas à cette dernière citation  :

(..) ce n'est pas moi qui vous apprendrai que le mot (curiosité) vient du latin cura, qui veut dire "cure" "soin". le curieux est un médecin, il prend soin du monde." (1)

Comme promis voici le texte de la quatrième de couverture :

Lire la suite

19/05/2010

Marge Simpson a-t-elle avalé un euro de travers

Marge Simpson a vraiment l'air d'avoir avalé un euro de travers sur ce détournement de Google Map

0 aaamarge.png

mais attention si Marge éternue la Grande Bretagne pourrait bien s'enrhumer...

 

PS : il y a des explications complémentaires sur Strange Maps mais cette carte me semble suffisamment explicite pour des lecteurs français ;-°)

04/05/2010

La cartographie est une chose trop sérieuse pour être confiée aux militaires

Certains billets s'écrivent tous seuls. Il suffit de laisser faire l'actualité !

Vous savez bien que la Grèce et les volcans islandais ne sont pas les seuls points chauds du monde. L' Afghanistan figure également en bonne place et constitue une vraie épine dans le pied pour l'occident (et pas seulement pour les américains).

Le web vient de s'enflammer à propos d'un article du New York Times  intitulé : “Nous avons trouvé l’ennemi. Et c’est PowerPoint”.

On y retrouve les arguments classiques (haro sur les bullets points ...) depuis la publication à charge de l'ouvrage Cognitive Style of Power Point (2006) par Edward Tufte. On pourra cependant y faire une provision d' horror stories liées à l'utilisation de Power point par les militaires américains dans le cadre de la campagne en cours en Afghanistan.

Bizarrement Elisabeth Bumillrer illustre son article par la mise en scène suivante :

0 afghan.png

Cette carte réalisé par le PA Consulting Group (et pas seulement par des militaires) est supposé faire la synthèse de l'approche COIN (Counterinsurgency Strategy). Évidemment on n'est plus du tout dans le monde Power Point (l'article le reconnaît d'ailleurs) mais devant un très mauvais exemple de carte éditoriale. L'effet spaghetti saute aux yeux et la projection de ce document a été accueilli par un éclat de rire général.

Il est évidemment tentant d'en déduire l'échec inéluctable de l'intervention US en Afghanistan. Il est hors de propos de statuer sur cette assertion dans le cadre de ce blog mais en tout état de cause cette carte a un gros un souci de "framing" comme disent les américians. Le soucis de tenir compte (enfin !) des interactions et de la complexité du monde a abouti à un gigantesque plat de spaghetti. Faute d'une anlyse et d'une méthodologie suffisante le "plat de lasagne" sous jacent n'a pas pu émerger.

 

D'autres étudiants en Sciences Politique à Postdam se sont confrontés au problème de manière beaucoup plus pertinente et élégante. Cela commence avec un peu de pragmatisme

"Please notice that or goal was never to display the full consequences in every detail because in such a complex process and especially when you try to make future predictions this is never possible. But we do give an overview about the main problematics and its complexity."

0 aser.png

 

L'exercice me semble très réussis grâce à l'utilisation très originale et pourtant assez évidente du concept de gare de triage

 

0 agare triage.png

 

En matière de cartographie de l'information une petite équipe créative peut être plus pertinente qu'un régiment de consultant  grassement payé !

Je laisserai (provisoirement ;-°))  le mot de la fin à Xavier de la Porte dont la chronique hebdomadaire qu'il tient dans son l'émission Place de la Toile (France Culture) est maintenant reproduite dans internet Actu :

"Une pensée PowerPoint n’est sans doute pas ce à quoi on puisse rêver de mieux. Mais on peut se poser la question avec d’autres formes de pensée qui sont actuellement produites par les réseaux. Et à la cartographie en particulier. Le Web permet de cartographier : cartographier les avions en train de voler, cartographier les flux, cartographier les controverses, cartographier les concepts. Tout le monde cartographie tout. C’est beau, c’est assez exaltant. Mais il serait intéressant de réfléchir à ce que produit une pensée qui spatialise à ce point." (1)

Comme dirait mes collègues belges : il y a une sacrée pierre à casser là ! Au boulot !

 

(1) c'est moi qui souligne


28/02/2010

Carte au trésor

Le Comité Économique et Social Européen (construit plus ou moins sur le modèle du CES français) est une des institutions européenne les moins connus.

Il traite entre autre de domaines rébarbatifs mais vital pour notre avenir comme par exmeple l'initiative de l'Autorégulation et Corégulation / Marché unique de l'UE. Ils ont outillés le débat et leur site web avec cette magnifique cartographie d'une île imaginaire.

0cee.png

Du très beau travail puiqu'ils mettent en ligne un index explicatif très détaillé.

Imaginez un instant que vous soyez journaliste ou stagiare en charge d'un sujet pareil. Vous gagnez combien de semaine si vous disposez d'une carte au trésoir de ce type ?  Et combien de fois n'avez vous pas réver de disposer de ce genre d'outil en prenant un nouveau job ou devant monter un plan de development sur un sujet dont vous ignoriez tout la veille ?

Source : grand merci à Sylvie Dabin pour cette ressource

16/12/2009

Serial routes

La check liste du Monde (abonnés) a mis en exergue cette magnifique réalisation : Les plus grandes expéditions sur une carte dans les termes suivant :

0good.png

Les célèbres explorateurs de ce monde ont toujours fasciné l'imaginaire collectif. Le site californien Good.is a réalisé une mappemonde (http://awesome.good.is/features/011/Wanderlust/) qui retrace vingt-trois des plus célèbres expéditions de l'Histoire. Cette carte interactive recense les grands pas de l'humanité sans pour autant négliger les grandes œuvres littéraires. Ainsi, le premier vol aérien transatlantique en 1919, la Route de la soie, l'expédition du navigateur Magellan, ou encore le voyage de Marco Polo au XIIIe siècle côtoient d'autres récits écrits tel que l'indispensable Tour du monde en 80 jours de Jules Verne, le road-trip beatnik à travers les Etats-Unis de Jack Kerouac dans Sur la route, ou encore la traversée des océans du Pequod de Moby Dick (Melville). Il ne manque même pas à l'appel le plus improbable d'entre eux, Le Voyage au centre de la Terre.

Merci à Marie-Pierre Lacroix (qui détient sans doute le record de billets crées sur ce blog par ses signalements)

PS : prenez le temps de jouer avec ce dispositif : il y a plein de ressources cachées.

 

 

11/11/2009

Face Book enfin cartographié

Malgré la revendication affichée de cartographie de l'information il est finalement assez rare de voir des pseudo cartes géographiques utilisées pour mettre en scéne des information.

Il faut donc saluer l'initiative de l'agence Permuto qui n'a pas hésité à proposer une représentation de FaceBook sous forme d'un pays imaginaire.

J'aime beaucoup l'utilisation de la longueur de fleuves (en haut à gauche) et le détournement de la zone des vents (en bas à droite) pour indiquer les tendances démographiques. Cela dénote une vraie culture cartographique.

00face.png

 

Trouvé sur KJB de signets graphiques

04/11/2009

Mappeur sans cartes ?

Le Monde du 3 novembre consacre un article à OpenStreetmap "le wikipeida de la carte". Ce texte intulé "Quand les internautes jouent aux cartographes" précise :

"Si certains "mappeurs" - comme ils se sont nommés - utilisent leur GPS pour positionner une route ou un chemin, d'autres, au retour d'une promenade, signalent les toilettes publiques, les cafés reliés à un point d'accès Wi-Fi ou encore les noms attribués aux bâtiments au sein d'une résidence ou d'une université, des données essentielles au piéton mais qui ne figurent sur aucun plan."

Les choses se gâtent franchement quand  le journaliste Olivier Razemon conclu son article sur cette citation :

"A terme, grâce à la combinaison de la géolocalisation et des contributions humaines, précise Thierry Joliveau, on pourra se localiser à partir de l'écran de son téléphone portable et se passer de la carte. Cet objet abstrait et complexe redeviendra un outil pour maniaques", ajoute le géographe."

0horizon.png

C'est bien joli de vouloir se débarrasser de la carte mais dans ce cas comment va-t-on faire "pour dépasser l'horizon" (1)  ?

Cela promet de débats passionant lors de Carto Cube

Pour vous inscrire au Barcamp

Pour vous inscrire à la Conférence

Pour vous inscrire au cartopro

PS : tous ces événements sont gratuits

 

 

(1) la carte permet de dépasser l'horizon est bien sur le slogan que vous avez sous les yeux sur le bandeau de ce blog. Il n' a pas changé depuis le lancement il y a maintenant plus de 3 ans

29/09/2009

La corde du pendu : l'inconscient graphique chez FT / Orange

Bakchich info a mis en ligne "un document interne de France Telecom/ Orange de 56 pages datant de 2007, ambitieusement intitulé « Réussir act » qui, dans le contexte actuel, laisse songeur." Ce power point a été rédigé par le cabinet Orga consulatnts

Page 32 on trouvera ce curieux dispositif graphique :

01noued.png

Hallucinant non dans le contexte Orange ? Un nœud coulant en lieu et place des courbes classiques des consultants ! Inconscient quand tu nous tiens !

Et si l'on regarde de plus près on constate un drole de langage déjà signalé par le titre "phase de deuil"

01coulant.png

Eh oui on recourt à l'arsenal de la psychologie clinique (!) pour expliquer aux managers comment gérer l'attitude des salariés face à la mobilité. Il faut dire que sur 6 situations de "mise en mouvements"   répertoriées dans ce document (cf page 7)  4 débouchent sur une "mobilité (interne ou externe)". Est ce pour cela qu'il faut utiliser des termes comme "rejet total" ,"sabotage" et  "nostalgie du passé"' ?

Le graphique ne donne aucun indice du pourquoi de la remontée de la pente vers "l'intégration, le changement accepté". Faut-il comprendre que seul le temps comme dans le processus de deuil permet d'accepter sa dure situation de (ex)salarié d' Orange ?

La stratégie de rendre patologique toute véléité de refuser ce type de management n'a hélas que trop bien fonctionné.  

PS : ce billet a été écrit pour l'essentiel dimanche soir, avant donc l'annonce du derneir suicide.  Les syndicats avaient dénoncé mi septembre la volonté de la direction de déclencher le n iéme état des lieux. La publication de ces documents indique bien que la solution n'est certianment pas dans des bataillons de "spécialsites de ressources humaines" comme l'affichait la direction il y a encore quelques jours. Il est temps pour Orange de réaliser que les hommes sont la plus grande valeur de l'entreprise et que les collectifs de travail ça se respecte .