Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/02/2015

Infographie : enfin du talent et de la pertinence

Je ne suis pas toujours fan des infographies que l'on rencontre à chaque coin du web mais j'ai eu un vrai coup de coeur pour les posters produits par Anna et Mark Vital qui ont su créer une véritable encyclopédie pratico-pratique pour bien piloter les starts up.

Ils ont le génie de mettre en scène les idées des autres (toujours cités) sous forme de tableau de pictogramme et/ou de fil rouge.

Ces icônes sont vraiment des modèles du genre et une très bonne source d'inspiration. Les posters sont clairs et lisibles même sur écran. On se promet de les afficher partout quand on en sera à créer une start up !

 

 

18mistakes.png

 

Prenez un peu de temps pour visualiser leur production vous ne le regretterez pas. Il faut croire que le travail en couple inspire.  

Pour en savoir plus sur le contenu du poster allez voir cet article de l'atelier 

 

16/02/2015

Images et religions : c'est compliqué mais ça s'est (souvent) terminé dans le sang

Jean Noel Jeanneney a invité ce samedi Patrick Boucheron sur France Culture pour une magnifique leçon d'histoire sur les rapports vraiment tortueux qu'ont entretenu les religions monothéistes avec les images.

Qui a dit que Mahomet ne devait pas être représenté ? Pas le Coran en tout cas (à la différence de Dieu lui même). Les Chrétiens ne sont pas en reste avec leurs guerres internes et les massacres associés. Les premiers temples juifs étaient remplis de représentation divine ...

J'en profite pour adresser une pensée émue pour les iconodules (l'inverse des iconoclastes) passés, présents et à venir (1) ! 

 

Destruction_of_icons_in_Zurich_1524.jpg

" Je vous propose, ce matin, la deuxième émission destinée à mettre en perspective les événements dramatiques qui ont secoué notre France au mois de janvier dernier. Il va s’agir aujourd’hui de considérer la complexité des relations que les grandes religions monothéistes ont entretenues, au long des siècles, avec les images, quant à l’expression de la foi et au service du culte. On n’a guère cessé, dans cette longue durée, de débattre du statut des représentations de la divinité, des saints et des prophètes. Et d’en débattre avec, très souvent, une violence morale et physique dont on ne mesure pas toujours de nos jours l’intensité, parmi, à diverses reprises, le flot de sang versé. On aurait bien tort de croire que le développement formidable des moyens contemporains de communication électronique, reproduisant les images à l’infini, images honorées ou détestées, que cet essor aurait suscité tout autour de la planète des comportements de révolte ou d’adhésion dont les débordements seraient inédits. Promptitude neuve de la circulation des représentations iconiques, certes : mais à coups sûr intensité très ancienne des passions que celles-ci provoquent. Et pour en parler je n’imagine guère d’invité plus qualifié que Patrick Boucheron. Non seulement c’est une des plus belles plumes de sa génération d’historiens, talent rare qui donne à ses écrits un éclat hors de pair, mais il n’a pas cessé de réfléchir, au premier chef à partir de la peinture de la Renaissance, mais aussi bien plus largement au rapport très complexe de la peinture et du dessin avec les pouvoirs politiques et spirituels d’une époque. Jean-Noël Jeanneney"

 

 (1) sous réserve qu'ils soient raisonnables il y a aussi des intégristes des images

15/02/2015

Saint Valentin : 50 nuances de Pantone

Une bonne mise en boite , par le graphiste Mark Catley du blocbuster le plus décrié de l'année par la presse :

 

50.png

 

 

Saint Valentin : carte de métro éducative

Vous rappelez les planches éducatives des gros diicos de notre prè adolescence ? Voici la carte du métro de New York quelque peu révisitée. 

Elle n'est pas prête de passer sur Fox News ni même sur CNN celle là ! 

Messages Image-860713260-.png

 

 

 

Scène vécue lors d'un repas de la Saint Valentin ?

humour syper phone.png

15/01/2015

#JeSuisCharlie Mieux en parler à l'école grâce au visuel !

 

J’ai découvert ce tweet sur le site d’une émission de France Culture sur comment parler de la tuerie de Charlie Hebdo au collége et lycée 

 

marie 2.png

Il était un peu caché au milieu d’une collection de tweet mis en ligne par le ministère de l’éducation nationale et repris par le site de cette radio.

L'évidence et la pertinence de ce tableau m’ont cependant sautées aux yeux et j’ai voulu en savoir plus sur cette initiative.

 J’ai donc contacté son auteur Marie Bastie pour une interview minute.

Marie est enseignante spécialisée en primaire (maitresse E dans le jargon) dans la région parisienne. Son rôle consiste à s’occuper d’élèves en difficultés en dehors de la classe en les prenant en solo ou en tout petit groupe. Elle n’a donc pas de classe attitrée.

Il lui arrive cependant de remplacer des collègues.

 Marie a donc fait classe le jeudi 8 janvier (le lendemain de l’attentat contre Charlie) devant une classe de CM2 qu’elle connaissait.

 Je lui laisse la parole pour raconter la construction de ce tableau.

« J’ai l’habitude de commencer ma classe avec une séquence « quoi de neuf » un temps de parole où chacun peut raconter ce qu’il souhaite. Un premier élève lève le doigt et dit « ils ont tués Charlie ». A ma question  « Qui est Charlie » j’obtient la réponse  « c’est un monsieur ».

Je sentais qu’il était important de démarrer avec ce sujet mais je suis tout de suite au pied du mur : je dois les aider à clarifier tout ça et à rectifier les idées fausses.

Je commence à écrire au tableau. Je n’ai aucune idée de ce qui va suivre. Comme tout le monde je suis dans l’urgence et sous le choc je n’ai pas eu le temps de préparer cette séquence.

La carte mentale s’est imposée d’elle même pour compléter le tableau. J’ai animé les questions et le débat avec cet outil. J’ai tout de suite perçu que la classe (qui ne connaissait pas cet outil) était à l’aise. Je voyais les yeux de mes élèves qui balayaient le tableau. Je bénéficiai de toute leur attention. Moi ça me permettait de garder le fil.

Nous avons pu nous mettre d’accord et surtout enrichir notre carte avec les ajouts.

Cette carte m’a permis de garder une trace de ces échanges pour les élèves, pour la maitresse titulaire et pour moi »  

 

N’hésitez pas à regarder de près ce tableau (cliquez dans l'image) . Découvrez chaque mot clé et l’importance des flèches.  L’horloge indique 9 H 40. Quel résultat aurait-on obtenu avec un débat classique d’une heure sans support ? Qu’en auraient retenu les élèves ?

Pour prolonger la réflexion regardez également l'interview d'Anne Angles prof à Créteil et qui a servi de modèle pour le film Les Héritiers où elle était incarnée par Ariane Ascaride

anne nagles.png

émission du 14/01  à partir de 14 :00

 

Ca me donne une idée. Les « zexperts » (vous savez ces commentateurs qui s’instruisent en s’écoutant parler) ont été un peu mis de coté par la Bande à Charlie et les interventions de la "société civile" ... mais ils reviennent à grands pas.

Je ne suis pas sûr qu’ils nous aident vraiment à grandir en tant que citoyen.

Et si l’on mettait des facilitateurs graphiques dans les talks show TV pour permettre à chacun de mieux réfléchir grâce à une carto en live des débats ? Si vous connaissez des gens de C’est dans l’Air (entre autre) vous pouvez leur souffler l’idée ! 

13/01/2015

#JeSuisCharlie: Le jour d'après

 Vous trouverez ci-dessous un billet que j'ai sans doute trop longtemps différé. Certes j'ai beaucoup tweeté* (retweeté serait plus exact) ces derniers jours mais il m'était très difficile de mettre noir sur blanc quelque chose de cohérent sur Charlie même une fois l'effet de sidération estompé. 

Je ne savais pas (plus), combien j'étais intimement lié à la Bande à Charlie, même si comme beaucoup (beaucoup trop) j'ai oublié de les lire assidûment et de les soutenir ces dernières années.

C'est avec eux que j'ai fait mon éducation d'humaniste (si, si j'insiste). C'est aussi dans cet hebdo que j'ai appris l'instinct d'autodérision, la pertinence des métaphores et la puissance du style (Cavanna, Delfeil de Ton, les personnages de Wolinski ...).

Comme disait Cabu, l'humour "c'est un coup de poing dans la  gueule", car même si il est enveloppé, il nous renvoit souvent à nos bassesses et à nos compromissions quotidiennes. Il est même fait pour ça. C'est aussi la meilleure école pour accéder au second degré...  

Tous ceux qui les connaissaient ont souligné leur gentillesse et leur générosité en particulier celle de Cabu. Ces qualités ils les mettaient aussi au service de leurs lecteurs anonymes lors des séances de dédicaces.

En témoignent ces 2 dédicaces l'un de Charb, l'autre de Cabu, récupérées, lors du festival du livre d'Arras, par mon fils Franck, que j'associe à ce billet (le virus a été transmis) :  

 

cabu.png

 

Le serial mapper caricaturé en beauf  

 

charb.jpg

 Franck contre la video surveillance avec Charb

 

Charlie Hebdo est quelque part un fanzine lycéen monté en graine qui a généré en son sein d'immenses artistes. Il ne faudra pas beaucoup d'années avant que Cabu, Wolinski, Reiser et les autres se révèlent être de véritables des trésors nationaux eux qui qui n'avaient pas besoin de renoncer "aux  pompes et aux oeuvres" (1).

La prochaine livraison de Charlie va tirer à au moins 3 millions d'exemplaires... mais pour cela il aura fallu les 13 victimes (y compris la policière de Montrouge) lors de la tentative d'assassinat de Charlie + les 4 victimes lors de l'attentat antisémite de la Porte de Vincennes.   

Et puis il y a eu notre magnifique sursaut de dimanche. François Morel, un copain à eux, en avait eu la prescience lors de ses voeux de courage du 31 décembre sur Mediapart   

 

vouex de courage.png

à 3 minutes 15  

Car figure-toi, mon cher compatriote, quand je te regarde, je suis dans la position de Louis de Funès observant Bourvil dans Le Corniaud et j’ai envie de dire : « Il m’épate, il m’épate, il m’épate. » Oui, mon cher compatriote, souvent, tu m’épates, tu m’épates, tu m’épates.

Tu montres une vitalité admirable. Je te vois fréquenter les théâtres, les salles de concert, les bibliothèques, les librairies. Je te vois curieux, désireux, impatient de connaître, d’aimer, de partager. Je te vois t’impliquer dans des associations. (...)"

Mais maintenant quels dessins pour quels desseins ?  

Je vais m'employer avec d'autres et dans le cadre de ce que je sais faire à essayer de répondre à cette question. Si vous sentez concernés vous pouvez me contacter. 

Pour l'instant en tant que citoyen je n'accepterai plus :

* les "responsables" politique proposent de faire de "faire en sorte que" (sic) ou de "poser un acte concret" (resic). On doit se taire si on a rien à proposer pour alimenter le débat démocratique. De même toute mesure doit être accompagnée d'un processus d'évaluation pour pouvoir dire  stop ou encore.  

* que l'on continue à parler des "JeunesDesCités"  alors qu'il faut dire et surtout penser "NOS jeunes"

Vaste programme aurait dit quelqu'un ? Peut être mais c'est un programme vital. 

 

J'ai vécu, comme tous, beaucoup de choses très paradoxales depuis le 7 janvier. Dans cette liste figure le fait d'écrire ce billet d'hommage à Charlie Hebdo si peu "visuel". C'est peut être ça la vraie force de l'utilisation de la vision pour penser. Face à l'overdose (2) depuis le 7 février, de dessins et de photos il nous reste aussi le texte.  

 

Addendum : l'incroyable couverture de Charlie Hebdo qui va faire le tour du monde ... Que dire de plus ?  

charlie pardon.png

 Merci de votre patience  pour avoir lu ce texte jusqu'au bout. 

  

* compte twitter : @serialmapper

(1) pour Wolinsky c'est un peu moins sûr mais WTF 

(2) Oh combien nécessaire 

PS : les scans des dédicaces  sont volontairement d'une qualité moyenne pour éviter qu'ils se retrouvent sur Ebay ... 

04/01/2015

dat(a) 365 par wedodata

Vous connaissez tous le principe des calendriers papiers 365 jours (1 photo par jour) dignes successeurs du calendrier bloc note qui a été pendant longtemps indispensable dans tous les bureaux.

calendrier.jpg

WeDoData renouvelle le genre avec une (bonne) infographie quotidienne basée sur le principe des journées mondiales. On peut ainsi retrouver déjà la journée de la paille du 3 janvier (WTF ?) et le 5 janvier journée du braille. 

 

braille.png

 

Cerise sur le gâteau il y a possibilité d'offrir gratuitement une journée par mail (icône cadeau). Il vaut mieux quand même  avant jeter un coup d'oeil dans cette liste

J'attends avec impatience le 14 février et le 31 aout (journée internationale du blog).

01/01/2015

Très bonne année 2015 ! Je vous souhaite (entre autres ...) de découvrir, utiliser, pratiquer, partager ...

Je vous souhaite (entre autres ...)  de découvrir, utiliser, pratiquer, partager, sublimer, construire, dessiner, gribouiller, élaborer, cartographier, faciliter, crayonner, modéliser, esquisser, théoriser, métaphoriser, colorier, décrypter, développer, graphiter, valoriser, déployer, créer ... plein de dispositifs graphiques !

 

En primer re twitter par Eric Chol, directeur de la rédaction de Courrier international, voici des voeux on ne peut plus cartographiques :  map happy new year.png

 

19/12/2014

Sauvons la Quadrature

 

Sans titre 31.png

La Quadrature du Net a beaucoup de mal à boucler son appel aux dons pour pouvoir continuer à agir.

Pour mémoire La quadrature c'est çà (source Wikipedia) :

La Quadrature du Net (abrégé LQDN) est une association de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet1 fondée en20082. Elle intervient dans les débats concernant la liberté d'expression, le droit d'auteur, la régulation du secteur des télécommunications, ou encore le respect de la vie privée sur Internet1. En France, La Quadrature du Net s'est notamment fait connaître par sa forte opposition aux lois HADOPI et LOPPSI. À l'échelle européenne et mondiale, son action a porté en particulier sur le Paquet Télécom, le traité ACTA, et plus récemment sur les questions de filtrage d'Internet et de neutralité des réseaux.

 Philippe Aigrain, co-fondateur et Président actuel  a posté un billet où il explique la situation.  

 Arrêtons d'être schizophrène en admirant d'un coté Assange et Snowden et d'un autre coté en ne levant pas le petit doigt pour préserver une association qui lutte pour les libertés sur le net. 

 

PS : si vous faites un don vous avez droit à un magnifique certificat comme celui qui illustre ce billet  ;-))