Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/11/2014

Frank Gehry : la Vision, il n'y a pas d'application pour ça

Difficile de rester insensible devant le bâtiment de la fondation Louis Vuitton construit par Frank Gehry.

LVMH-4_LT.jpg

 

Si vous avez la chance de pouvoir vous y rendre ne manquez pas la salle des maquettes. Vous serez alors plongé, via une semi pénombre, dans le laboratoire de la création de ce étonnante construction. Là où on s'attend de nos jours à trouver moults écrans et capture de logiciels 3D on se retrouve devant des esquisses papier et des maquettes de toutes tailles et de tous matériaux.

 

maquette-fondation-louis-vuitton-1200x794.jpg

 

Un tel bâtiment n'a, bien entendu, pu être construit qu'à l'aide de d'outils de conceptions logiciels très sophistiqués. Mais au final ce qui a vraiment compté c'est l'élaboration d'une vision avec des bouts de papier, de plastique, de transparent... et beaucoup de bricolage.  

Pour rappel, la vision, le patri-pris est la base de l'architecture (et donc de tout acte créatif)

"A parti (1) is the central idea or concept of a building" 

 

101 archi.png    

Christian Reyne, directeur immobilier de Louis Vuitton témoigne de la puissance de la méthode de Frank Gehry :  

"Alors qu'il était impératif de procéder à des changements importants et très techniques en cours de construction, là où de grands cabinets d'architectes anglosaxons traditionnels nous auraient assis dans une salle de conférence devant une présentation Power Point ultra sophistiquée, Gehry a sorti de sa poche un petit bout de papier froissé sur lequel il avait griffonné de nouveaux aménagements et calculé les économies, en même temps qu'il présentait sa nouvelle maquette"  (2)

Vous voulez être créatif ? Sachez mettre l'ordinateur de coté en phase d'emergence pour ne l'utiliser que lorsqu'il est vraiment utile. Ce n'est pas lui (ou plus exactement pas les concepteurs de ses programmes) qui vous donnera une vision !

Pour vos esquisses et vos maquettes (qui ont rarement besoin d'être en 3D) vous serez beaucoup plus pertinent avec du papier et des feutres.  

 

 (1) au sens partis pris citation extraite de 101 things I learned in Architecture School Matthew Frederic, the MIT press 

(2) M le magazine Le Monde 12 septembre 2014

21/05/2010

Big Facebook is watching you !

Le respect de la vie privée par Facebook est devenue la tarte à la crème du Web ces derniers mois.

Nous avons tous lu plusieurs articles ou billets sur le sujet. Nous sommes donc convaincus que Facebook exagère. Mais qu'elle est l'ampleur des dégâts ?

Matt McKeon développeur au  Visual Communication Lab (IBM) vient à notre secours avec  cette mis en scène impressionnante par son évidence. Voici la situation de départ pour les options par défaut au démarrage de Facebook en 2005 :

0 aafb2005.png

et voici où vous en êtes en avril 2010 si vous ne prenez pas la précaution de changer les options par défaut :

0 aafb2010.png

 

En détournant la "vielle" métaphore du radar et en prenant une série d'instantanés ( au nombre de 6 dans ce cas) lors des changements significatifs on donne enfin à voir simplement l'ampleur de la dérive.
Comme souvent  lorsque la mise en scène est d'excellente qualité le dispositif est accompagné d'un billet circonstancié où les informations de bases qui ont servis à la mise en scène sont publiés avec un appel à commentaire.

 

En comparaison l'approche du New york Times beaucoup plus "inforgraphique" qui compare en autre le nombre de mot contenu dans les clauses de confidentialité Facebook avec celui de la constitution américaine (?) me parait beaucoup moins pertinente


0 afacebook NYT.png

et vous qu'en pensez vous ?

 

 

 

26/04/2010

Cartographiez votre cerveau

Certains savent se poser les bonnes questions ; pourquoi utiliser un IRM quand un crayon et une feuille de papier suffisent (1)?

Le site Draw Your Mind a donc été crée par le groupe de créativité The Research Club. Il est intéressant de voir comment les participants on fait face à la contrainte créative "dessine moi ton cerveau". J'en ai extrait pour vous les 2 cartes suivantes :

abrain.png

 

"While drawing my brain I added a layer of drawing connections between three focal points (from memory) of what I think my thoughts and pursuits connect to. I think this idea would be a neat way to self reflect and chart the trends of ones own mind. Perhaps one would see the ideas as they gestate leading one to make life changing decisions, etc..."

PS : l'auteur a réalisé 3 versions de cette carte (cf icônes juste au dessus de l'image) pour mapper les informations de façon régulière

 

abrain2.png

 

Si vous suivez ce blog régulièrement vous avez devinez que j'ai craqué devant cette cosmologie beaucoup plus conceptuelle et élégante. tous ces concepts sont commentés par l'auteur dans ce billet.

 

(1) à condition de raisonner sur un cerveau non nedomagé évidemment

12/03/2010

La carte recette de cusine (et plus)

Ce diable de Christopher Niemann illustrateur américain de renom (New York Times, Wired...) vient de nous pondre un fascinant billet intitulé my way sur son blog "Astract City".

Pour vous mettre en appétit voici la recette de l'omelette illustrée par une bretelle d'autoroute :

0aaanytr.png

et un très bon résumé de l'Irak au moins vu de New York :

0aanyt.png

Au delà de l'humour (de plus en plus indispensable ces temps ci)  Christopher nous rappelle que la cartographie de l'information s'est emparée dès le début avec profit de sa cousine géographique (voir la Carte de Tendre entre autres).

Les plans de métro et les tables périodiques c'est très bien mais n'hésitons pas à réinvestir également les cartes pseudo géographiques.

Cela permettra de mettre en évidence que la vision de la réalité ne doit pas se limiter aux Googles maps (et similaires). Tout n'est redevable d'une localisation géographique et ce type de représentation euclidienne ne donne qu'une représentation bien édulcorée de la complexité de notre monde.

 

Source : VizThink

 

19/01/2010

La carto passe à la radio !

Le dernier opus de Place de la Toile émission de France Culture dédiée à "la révolution numérique" est consacré pour moitié à la "cartographie numérique". (à écouter à partir de 35 minutes)

0francult.png

Jean-Christophe Plantin (1)  durant son interview par Xavier De La Porte nous offre une bonne introduction à la cartographie en se limitant pas à la cartographie géographique. En fait il recoupe largement le programme que l'on s'était fixé dans le comité d'organisation de Carto Cube. Des "cartes vivantes" basées à sur la géolocalisation  des flux d'appels des portables  (Orange lab) à la carte de Tendre (2)  la problématique ne se limite pas à la visualisation des grands ensembles de données.

Jean-Christophe Plantin a également coordonné le dossier en ligne Ludigo  "lorsque la carte géographique rencontre la carte des données" en plus de l'article sur les cartes vivantes (cf ci dessus) je vous recommande, même si il n'est pas facile d'accés,  la publication de Mathieu Jacomy  "La carte comme système complexe".

(1)  présenté sur le site de FC comme :  Doctorant en Science de l'Information et Communication à l'Université de Compiègne (la culture du numérique, les usages des dispositifs d'écritures numériques, cartographie numérique et géolocalisation).

(2) dommage que les deux débatteurs s'obstinent à parler de la carte DU Tendre alors qu'il s'agit bien de la carte du pays DE Tendre ( il s'agit d'une carte pseudo géographique de 1654). A leur décharge il faut dire que tous le monde fait l'erreur y compris Bernard Pivot bien avant le web.

11/01/2010

Hadopi IOI

Décidément c'est la période des devinettes :

Qu'est ce qui d'après Ecrans, le blog de Libé, permet de dire tous ensemble « j'ai un gros nez rouge, des cernes sous les yeux... »

0hadopi.png

Eh oui c'est le logo (?) d' Hadopi.

Outre son caractère clownesque, dans le genre "Big Brother is watching you" ce n'est pas mal non plus.  

PS : voci le meilleur pour la fin dans le genre ça ne s'invente pas :

"Jean-François Porchez, typographe, s'est fait piquer un caractère par... Hadopi, cette haute autorité chargée de sanctionner ceux qui téléchargent illégalement sur le Web. Vous avez dit arroseur arrosé ? (...) " voir la suite sur ce billet de Le Post

 

09/01/2010

3 D en cinémascope

Une petite devinette : qu'est ce qui date de 1959 (!) et qui peut damer le point à Avatar question 3 D ?

Un indice : Hitchcock

0cine.png

Eh oui c'est le générique de la Mort aux trousses (North by Northwest) réalisé par Saul Bass N'oubliez pas de mettre le son pour profiter de la géniale musique de Bernard Hermann (également l'auteur de celle de Psychose).

PS 1 : message personnel mais pas très crypté : alors Arnaud qu'est ce que tu en dis de l'isométrique en cinémascope ? (je n'ai pas trouvé de référence sur ton blog ;-°))

PS 2 : l'extrait est issu du site Vodkaster qui a publié l'incontournable carte de métro des 250 plus gands films

PS 3 : :J'ai bien peur de devoir passer une bonne part de 2010 à dissiper les illusions sur "la 3D nouvelle frontière de la visualisation de l'info". la pseudo 3D (isométrique) comme dans l'extrait ci dessus suffit. Au delà, et jusqu'à présent, aucune tentative n'a été pérenne. La  3 D  intégrale entraîne effet pervers (faces cachées) et surtout surcharge cognitive.

PS 4 : ...  Euh ... je sens que je lasse là avec mes PS à répétition ;-°))


Mise à jour (hors PS donc ;-°))

En cette fin de week end je tombe sur ce billet André Gunthert intitulé "la 3D sauvera-telle le cinéma" dont voici un extrait  :

"(...) les lunettes en carton  sont aussi vieilles que les drive-in. L’industrie les ressort à chaque fois que les recettes flageolent – la dernière fois, c’était dans les années 1950, pour contrer la télévision.

Cette stratégie est deux fois idiote. Parce qu’une barrière technologique ne fait que reculer d’un an ou deux des adaptations qui progressent à la même allure. Et surtout parce que la 3D a toujours été un échec cinématographique. Filmer pour l’effet fait systématiquement oublier l’histoire. Et rien n’est plus lassant que l’effet de surgissement censé représenter le comble du réalisme visuel. La première fois, on sursaute, la troisième, on baille, et à la sortie du film, on a mal à la tête.

Ce n’est pas avec les yeux qu’on fabrique de l’imaginaire, mais avec le cerveau. Ce n’est pas avec de l’optique qu’on crée des images, mais avec des histoires. Plus vite les majors se rappelleront de ces règles immuables, plus vite elles retrouveront le chemin du cinéma."

 

24/11/2009

Les Cartes Heuristiques : personnelles ou pas ?

Lors de la semaine Carto Cube , j'ai souvent entendu la sempiternelle phrase "les cartes heuristiques de toute façon c'est personnel et ça ne peut pas se partager". Cette sentence est séduisante pour le néophyte mais elle est fausse. Cette formule définitive est principalement utilisée par ceux qui connaissent ces cartes mais n'en produisent pas eux-mêmes.

Cependant j'ai appris à aimer cette phrase car elle me rajeunie. En effet je l'entends depuis que je fais ce type de carte. Elle m'a longtemps fait bondir mais comme je suis d'un naturel (très) optimiste j'ai fini par me dire que les évidences finiraient par triompher.

Petite démonstration en m'appuyant sur ce qui est en train de se passer sur le web où de plus en plus de cartes heuristiques circulent.

Voici une présentation rapide de Twitter (1) qui à mon humble avis offre, bien mieux qu'un article, un tour d'horizon clair sur ce qu'il faut savoir sur cet outil :

0twitter.png

Dommage que la réalisation ait été un peu rapide et que tous les liens ne soient pas clickable.

L'ami et bloggeur Philippe Boukobza vient de mettre en ligne sur Heuristiquement le résumé d'un article publié par El  Pais sur Face Book et ses dangers

0facebook.png

J'aime beaucoup la présence de la légende en bas à gauche. J'aime moins les liens entre sous branches : elles rompent la carte et entrave le regard.  Mais peut être qu'en ces temps où l'attention est la nouvelle ressource rare tout est permis pour suspendre.

Vous trouverez également un répertoire d'outils de Mind Mapping proposé par le très actif Chuck Frey :

 

0mms.png

 

 

Par conte la tentative d'  Andrew Wilcox d'organiser le débat "Analysing the Strengths and Weaknesses of Mind Mapping Software Applications" est tout sauf convaincante.

Faute d'appareillage de la carte il est difficile de s'y retrouver. Plutot que faire une seule carte il aurait fallu faire une carte par outils (ou par famille d'outils) et faire un espace débat dans chacune de ces nouvelles cartes.

Dans un deuxième temps il aurait été possible de produire une carte synthétique reprenant les principales conclusions et  donnant la possibilité de cliquer dans les cartes outils pour ceux qui voudraient aller plus loin.

0bordel.png

 

Même si il restent encore du savoir faire à acquérir on voit bien que les cartes heuristiques ne servent pas uniquement à entretenir un dialogue avec soi-même

Pour terminer sur une note d'humour il faudrait éviter que le mind mapping ne se trouve dans la situation ridicule de Marina Foîs, qui dans les Robins des Bois, n'arrêtait pas de dire "arrêtez de regarder mes fesses, c'est personnel les fesses"

 

(1) Je n'ai pas réussi à en déterminer l'auteur

11/11/2009

Face Book enfin cartographié

Malgré la revendication affichée de cartographie de l'information il est finalement assez rare de voir des pseudo cartes géographiques utilisées pour mettre en scéne des information.

Il faut donc saluer l'initiative de l'agence Permuto qui n'a pas hésité à proposer une représentation de FaceBook sous forme d'un pays imaginaire.

J'aime beaucoup l'utilisation de la longueur de fleuves (en haut à gauche) et le détournement de la zone des vents (en bas à droite) pour indiquer les tendances démographiques. Cela dénote une vraie culture cartographique.

00face.png

 

Trouvé sur KJB de signets graphiques

27/10/2009

Poétique de la redondance de l'information

Je viens de découvri le blog et les travaux de Samuel Huron

Cela commence par une citation de Roland Barthes plutôt "musclée" :

"Or le langage encratique (celui qui se produit et se répand sous la  protection du pouvoir) est statutairement un langage de répétition ;  toutes les institutions officielles de langage sont des machines  ressassantes : l'école,le sport, la publicité, l'oeuvre de masse, la  chanson, l'information, redisent toujours la même structure de sens,  souvent les mêmes mots: le stéréotype est un fait politique, la figure majeure de l'idéologie"
In Le plaisir du texte, page 56

et ça donne ceci :

"Lors de mon Master 2 au Laboratoire Art et Médias ( université Paris 1 Panthéon-Sorbonne ), j'ai présenté une expérimentation plastique sur l'agrégation de flux RSS des journaux en ligne. L'expérimentation est basé sur une analyse statistique du texte (text mining) des flux des journaux Le monde, le figaro et libération sur une période de trois mois (septembre, octobre, novembre, décembre 2008). Ces captures d'écrans sont réalisés à partir d'une interface de traitement du flux en 3D temps réel

0flux rss.png

Ces jeux typographiques où les mots ressassés viennent prendre la place de mantras, créent des figures graphique. Le texte se recomposer afin de venir dire autre chose. La répétition des graphes est une bonne manière d'afficher la rythmique obsessionnel qui transforme le mot en matière et le glyphe en simple élément graphique. Les composition géométrique rappel les rouages d'une machine.

Au lieu d'afficher la différence de chaque élément du flux RSS -à l'image d'un agrégateur classique- j'ai pris le parti de n'afficher aucun document et de ne représenter seulement les éléments de répétitions. Ne pas représenter les flux RSS en tant que tels, mais le boursoufflement du vocabulaire issu de l'ensemble de flux est quelque chose d'important dans ce travail."

Chapeau bas Monsieur Samuel Huron

Plus d'image sur cette gallerie Flickr