Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/12/2014

Betabook : un tableau blanc portatif

Des berlinois propose en mode Kickstarter un drôle d' OGNI (Objet Graphique Non Identifié).

Betabook se veut "le tableau blanc portable de l'âge digital". 

Il se présente comme un dossier à page unique, sorte d'ardoise magique pourvu d'un chiffon pour effacer.La surface de type tableau blanc est traitée non réfléchissante pour que vous puisiez plus facilement prendre vos oeuvres avec un smartphone.  Regardez le clip ci dessous et tout s'éclaircira :  

  

 

photo-main.jpg

Bien sur ce type de produit surfe sur la vague écolo mais je crois beaucoup à ce genre de chainon manquant entre le monde réel et le monde du logiciel. Il y a des jours ou des endroits où l'on n'a pas envie de s'encombrer ni d'un paquet de feuille de papier ni d'une application que l'on maitrise plus ou moins.  

4f7afb97b085cee173644597a3b59b08_large.jpg

 

Une initiative à regarder de près et à soutenir si le coeur vous en dit.

31/01/2011

La main et le cerveau

Yves Simon, Romancier, auteur et compositeur (1) , vient d'écrire un très beau texte pour la dernière livraison de sa chronique dans Le Monde du week end (édition du 30.01.11).

 

2011-01-31 22.14.12.png

 

Intitulé  "les attrapeuses  de mots"  cet article intrigue dès le début  :

"Avez-vous déjà assisté à l'écriture, par un journaliste, de l'article qu'il doit rédiger en toute urgence, ou encore, fait plus rare, regardé un écrivain concentré sur le chapitre d'un roman déjà commencé et qu'il continue d'écrire sans discontinuer ? Tel un Philippe Petit s'apprêtant le 7 août 1974 à relier, debout sur son filin d'acier, les deux tours du World Trade Center de New York, chacun sait qu'il va circuler au-dessus du vide, dans le ciel et l'azur, que personne ne peut lui venir en aide, qu'il est seul avec son destin et son dessein "

(...)

Ce que l'on ignore, c'est que parfois, et souvent, son cerveau a hésité, il n'a pas trouvé au centième de seconde le mot qui lui manquait, adjectif ou substantif... Pourtant, on a pu apercevoir sur l'écran celui-ci en train de s'écrire. Où est l'astuce, où est le chaînon manquant qui à l'instant a permis que le mot oublié se soit si vite retrouvé ? Réponse : le cerveau plus les mains, là est l'alliance mystérieuse de l'écriture en train de s'écrire. Les mains ont anticipé et exécuté ce que le cerveau n'avait pas programmé.

(....)

L'Américaine Siri Hustvedt, dans son dernier livre, La Femme qui tremble (Actes Sud) rend compte d'une étrange expérience d'écriture développée par des patients qui avaient eu à subir une lésion cérébrale les empêchant d'avoir accès à des pans entiers de leur mémoire. On eut l'idée de les faire travailler, non avec les mots sortis de leur bouche, comme dans l'analyse, mais avec des mots sortis de leurs mains : ils allaient écrire. Titre de l'exercice, en hommage à Pérec : "Je me souviens". A la fin de l'expérience, et face au nombre inattendu de menus faits, d'odeurs, de couleurs, de visages et d'instants ressuscités, les patients s'aperçurent avec étonnement qu'ils avaient écrit quantité de mots rattachés à des souvenirs qu'ils avaient crus à jamais rayés de leur mémoire, ou qu'ils n'avaient pas revisités depuis des décennies : pourtant ceux-ci étaient bel et bien réapparus sous leurs doigts. Autrement dit les mains, telles des machines à mémoire, avaient conservé en souvenir des événements ou objets que le cerveau avait disqualifiés ou oblitérés.

(...)

Seconde expérience, personnelle celle-là. Il y a quelques semaines une plaque de verglas parisienne me fit chuter sur le bord d'un trottoir de la rue Mazarine, derrière la coupole de l'Académie française (ce qui était de très mauvais augure quant à mon "immortalité") et me fractura le poignet droit.

(...)

Lorsque je lus le livre de Siri Hustvedt (qui est l'épouse de Paul Auster) et pris connaissance de l'expérience "Je me souviens", j'en conclus que j'étais amputé de la part imaginative et créatrice de ma main droite, ma main d'usage, qu'elle n'était plus le filet de protection fécond qui apportait, en un éclair, le mot qui manquait à mon cerveau, m'obligeant à sans cesse interrompre le flux de l'écriture. Il fallait s'y résoudre, j'étais devenu un infirme provisoire de la vie et un poussif de l'écrit"

Il est tout à fait rassurant de voir que les artistes savent, comme toujours accompagner voire devancer les intuitions de la science.

Nous oublions trop souvent que nous sommes des êtres cinétiques y compris (surtout ?) lors de nos pratiques les plus créatives. C'est notamment pour cela que les interfaces graphiques  de type Iphone / Ipad sont fondamentales. Demain les écrivains retrouveront la profondeur d'une plume d'oie numérique (rappelez vous les pleins et les déliés) sans les inconvénients.

 

(1) Romancier, auteur et compositeur, il a reçu le prix Médicis pour "La Dérive des sentiments", et le grand prix Chanson de l'Académie française pour l'ensemble de son oeuvre discographique. Roman à paraître : "La Compagnie des femmes", chez Stock.(texte de présentation du Monde)

17/11/2010

Tablette or not tablette ?

La facilitation graphique est-elle soluble dans l'IPAD  ?

La réponse est OUI pour Roberta Faulhaber.

 

IMG_0474.jpg

 

Roberta est devenue une pro de l'outil Brushes (déjà évoquée dans le billet précédent !) ce qui lui permet d'exercer son art de la facilitation graphique directement sur son IPAD. j'ai été impressionné par le résultat tout à fait conforme à ce qu'elle réalise d'habitude sur une feuille A3 !

 

IMG_0476.jpg

 

Parmi les avantages figurent la possibilité de zoomer, d'exercer un repentir (la gomme !), les différents pinceaux ...

Attention cependant la manipulation introduit un tiers dans la relation en particulier lors d'un face à face. Comme elle le dit elle-même "On perd facilement le contact, si important en France,  avec les yeux de l'interlocuteur".   Par ailleurs Roberta est évidemment une pro de la manipulation des outils de dessin.  Une telle dextérité ne s'acquiert pas en quelques heures.

Il faut souligner également que l'IPAD est sans conteste une excellente cartothèque. Il permet d'emporter toutes ses cartes sous forme de portfolio et de les montrer de façon ludique et sexy. Succès garanti y compris avec les serveur de resto comme nous avons eu l'occasion de le vivre.

Alors finalement les tablettes l'avenir des cartes en live ? Je relance le débat mais il sera de toute façon prudent d'attendre quelques mois pour vérifier que ces pratiques s'inscrivent dans la durée

06/11/2010

ICC 2010 : Virtualité Immersive et cartographie de l'information

J'aurai le plaisir d'intervenir los d'une plénière d'ICC 2010 dédiée au interfaces 3D. Je reprends ci dessous le billet de l'excellent blog Abondance qui présente cette conférence :

"L'Association "Promouvoir La Réalité Virtuelle" organise une conférence le mardi 9 novembre (12h-13h) au salon ICC2010 (CNIT La Défense) sur l'utilisation des nouvelles interfaces 3D pour la recherche d'informations en particulier.

 

titre_2944953.jpg

 


A ce sujet, Laurent Baleydier (ex-KartOO), explique pourquoi la réalité virtuelle et les moteurs de recherches sont de plus en plus liés : "Quelques mois après le rachat d'Exalead par Dassault Systems, il sera intéressant de voir ce qu'imagine David Nahon, responsable de toutes les applications immersives : les fameux cubes qui permettent d'être entouré d'écrans en relief. Il nous parlera de ces nouvelles interfaces totalement intuitives - dans lesquelles il suffit de pointer du doigt les objets et de se déplacer dans les images de synthèse comme on le ferait dans le monde réel - pour naviguer dans des univers informationnels. A la suite de son exposé, nous avons une intervention de Claude Aschenbrenner (Serialmapper), qui a contrario nous montrera certaines limites des représentations de l'information en 3D. Le débat qui suivra sera sans doute intéressant car les deux intervenants viennent de deux univers différents : la réalité vituelle pour l'un et la visualisation d'informations pour l'autre."

Au delà du billet publié sur Abondance voici quleques informations complémentaires sur mon exposé :

Quitter le monde de la représentation plane est tout sauf évident sur le plan cognitif. Un bilan complet de l'utilisation de la 3D dans le domaine de la veille montrerait que bien des espoirs ont été déçus.    

 

2010-11-06 18.55.46.png

 

 

Au delà de l'aspect fascinant des nouvelles techniques d’explorations nous nous interrogerons sur les rapports qu’entretiennent ces nouveaux univers avec  la cartographie de l'information. En rappelant le processus dynamique de création d’une carte  nous revisiterons  ces nouvelles interfaces à l’aune de quelques uns des acquis de la visualisation de l’information.  

 L’objectif ici n’étant bien évidemment pas d’épuiser le sujet  mais de lancer le débat au sein de la profession des veilleurs et des managers de la connaissance de façon à mieux apprécier si nous sommes à l'aube d'un véritable renouvellement.

PS : un grand merci à Laurent , pionnier français de la cartographie de l'information, pour son invitation.


 

27/03/2010

C'est mou mais ça le fait

Coucou me revoilà ! Oui je sais je "néglige" un peu le blog en ce moment mais ce n'était que provisoire.

Je vous propose de recommencer en douceur avec ce clip étonnant d'une nouvelle interface qui permet enfin de "rentrer dans le lard" des informations !

 

0aaaimprerss.png

 

 

Cette interface s'appelle Impress. Elle est proposée par Silke Bilsing.

Le blog VizThink vient de remettre en circulation cette vidéo qui date de plus d'un an.  A ce train là dans moins de 5 ans les Ipad vont ressembler à une vieille De Dion Bouton.

29/01/2010

iPad et carte zoomable

En ce moment le pont aux ânes de tous les blogeurs et autres adeptes du mirco blogging c'est bien évidemment LA tablette que l'on ne présente plus.

De fait les anecdotes qui parsèment les conversations entre geek mâle (1) sont très répétitives en ce moment : on s'est tous fait gauler qui par sa compagne qui par son épouse en train de mater d'un regard concupiscent la key note de Steve Jobs ce qui  provoque dans tous les cas une réaction courte et sans appel : "NON",  "Don't even think about it"...
Mais comme elles nous connaissent bien et qu'elles nous aiment elles savent que dans ce genre de résistance la bataille est perdue d'avance.
Et pourtant Hubert Guillaud a raison de parler de "charriot de course, caddie grand luxe".
André Gunthert, comme à son habitude, élargi le débat et en prime casse l"ambiance : "L’objet révèle l’abandon de la fiction du user generated content et raconte le retour des contenus numériques dans l’ample sein des industries culturelles. De l’ancien programme du web 2.0, dans quelques années, il ne restera finalement que la pratique photo, la conversation des réseaux sociaux, et une touche de search."
De fait Steve Jobs aurait du sous titré sa présentation "Chérie ! j'ai agrandi l'Iphone"
Oui mais voilà ce changement de taille fait tout. En 2006 j'annonçai sur ce blog "la trilogie clavier, écran en dur et souris va probablement s'autodissoudre d'ici quelques temps" (2). Là on y est déjà. Jetez un coup d'œil sur le clip de promo d'Apple et vous comprendrez que malgré tous ses manques et défauts cette tablette va faire un tabac.
Pas de panique cependant ça ne va pas empecher la terre de tourner et certain font de la résistance intelligente. J'illustre donc ce billet par la dernière génération de la carte zoomable :

0maplodon.png


PS : André Gunthert recommande d'attendre la deuxiéme génération pour en acheter un iPad. A bonne entendeuse ... ;-°))


(1) Je suppose que la même chose arrive,en sens inverse, pour les femmes geek. Emilie (entre autres) as tu un témoignage la dessus ;-°)) ?
(2) notez quand même la prudence de sioux ;-°))

06/01/2010

Calendrier

Trouvé par Christophe Tricot voici ce mini calendrier 2010 :

0calend.png

Une fois plié il a le format d'une carte de visite mais surtout il est doté d'un dispostif de lecture très astucieux.

Même à Palerne on sait que la modernité n'est pas seulement le web ou les smartphones ;-°))

30/11/2009

Creaza

Nous avons tous finis par comprendre qu' un bon story telling est indispensable pour structurer toute expression artistique et/ou innovante.

Il est paradoxal de voir des outils dotés de fonctionnalités techniques de plus en plus évolués faire l'impasse sur cette dimension du processus créatif.

Probablement impulsé par l'équipe de Mindomo voici l'application Web 2.0 (rien sur le disque dur, tout sur le Web) Creaza qui intègre outre les outils classiques d'édition (audio, vidéo ...) un gestionnaire de carte heuristique !

 

creaza.png

 

 

Quelqu'un connaît-il déjà cette suite ? Est-ce que ça tente quelqu'un de se lancer ?

En attendant voici la page You Tube des vidéos déjà disponibles, le blog dédié à cet outil, et le mur Creaza sous Facebook

27/10/2009

Poétique de la redondance de l'information

Je viens de découvri le blog et les travaux de Samuel Huron

Cela commence par une citation de Roland Barthes plutôt "musclée" :

"Or le langage encratique (celui qui se produit et se répand sous la  protection du pouvoir) est statutairement un langage de répétition ;  toutes les institutions officielles de langage sont des machines  ressassantes : l'école,le sport, la publicité, l'oeuvre de masse, la  chanson, l'information, redisent toujours la même structure de sens,  souvent les mêmes mots: le stéréotype est un fait politique, la figure majeure de l'idéologie"
In Le plaisir du texte, page 56

et ça donne ceci :

"Lors de mon Master 2 au Laboratoire Art et Médias ( université Paris 1 Panthéon-Sorbonne ), j'ai présenté une expérimentation plastique sur l'agrégation de flux RSS des journaux en ligne. L'expérimentation est basé sur une analyse statistique du texte (text mining) des flux des journaux Le monde, le figaro et libération sur une période de trois mois (septembre, octobre, novembre, décembre 2008). Ces captures d'écrans sont réalisés à partir d'une interface de traitement du flux en 3D temps réel

0flux rss.png

Ces jeux typographiques où les mots ressassés viennent prendre la place de mantras, créent des figures graphique. Le texte se recomposer afin de venir dire autre chose. La répétition des graphes est une bonne manière d'afficher la rythmique obsessionnel qui transforme le mot en matière et le glyphe en simple élément graphique. Les composition géométrique rappel les rouages d'une machine.

Au lieu d'afficher la différence de chaque élément du flux RSS -à l'image d'un agrégateur classique- j'ai pris le parti de n'afficher aucun document et de ne représenter seulement les éléments de répétitions. Ne pas représenter les flux RSS en tant que tels, mais le boursoufflement du vocabulaire issu de l'ensemble de flux est quelque chose d'important dans ce travail."

Chapeau bas Monsieur Samuel Huron

Plus d'image sur cette gallerie Flickr

30/10/2008

Tactile

Info aesthetics vient de mettre en ligne une vidéo assez jouissive de la NBC qui caricature à la fois la trop fameuse mosaïque des états américains et les nouvelles interfaces tactiles qui nous font tant rêvées :

tv2.png

PS : la partie "mapping" commence vers 5 : 30 (attention c'est un compte à rebourd !) (+ pub de 20 secondes au début)