Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/09/2008

Architecture et BD

L'émission de François Chaslin sur France Culture intitulé Métropolitain est l'un de mes rendez-vous hebdomadaire par poscast interposé. Centrée sur l'architecture elle n'hésite pas à s'aventurer sur d'autres terrain un peu à la manière d'un cabinet de curiosité.

La semaine dernière la séquence livre à découvrir était consacrée outre à ABC 3 D dont j'ai déjà parlé à une BD d'un genre particulier :

51qAOUWCk3L._SS500_.jpg

 

J'ai acheté l'ouvrage et je laisse la parole à François Chaslin qui dit vraiment ce qu'il faut en lire

Un petit chef-d'œuvre à mon avis, de l'illustrateur nancéen Jochen Gerner (1970) intitulé Contre la bande dessinée, Choses lues et entendues. (...)  Contre la bande dessinée est une compilation très serrée de courts textes assemblés dans la page : des points de vue pour ou contre la bande dessinée, parfois extraits d'un livre, référencés et signés, parfois anonymes. Notamment bien sûr des banalités qu'il a collectées durant des années, des truismes condescendants à l'encontre de cette discipline, cette supposée sous-littérature, ce sous-genre, cet art de seconde zone. En contrepoint de ces textes, des images, des centaines d'images au trait noir. Des petites vignettes, de un ou deux centimètres de côté parfois, tracées d'un trait constant, un peu épais, légèrement tremblé et irrégulier (comme celui d'une gravure sur bois). Un vocabulaire graphique réduit à presque rien : point, ligne, tirets, triangle, carré ou bien rectangle, cercle ou ovale, à la rigueur rectangle ovalisé. Et des onomatopées, évidemment. (...). C'est un magnifique exercice de dessin, d'humour et d'ascèse; et c'est plein d'architectures.


Voici 2 scans où l'on voit que cet ouvrage recèle des trésors  :

bd 2.png

et que nous partageons des préoccupations communes ;-°))

map bd.png

C'est vraiment un trésor de ressource créative  et de connaissance encyclopédique sur la BD le tout dans une ambiance joyeuse.

Bref encore une recommandation Serial Mapper!

 

lien vers le site de l'émission

23/06/2008

Colloque Carto 2.0 : l'intégrale

Vous n'avez pas pu faire partie des 250 participants du colloque sur la cartographie de l'information du 3 avril ?
Vous étiez présents mais vous souhaitez revivre ces moments forts ?

Nous avons le plaisir de vous donner accès à toutes les ressources que nous avons pu produire ou collecter :
* 14 vidéos d'interventions : plus de 5 heures de conférences
* Les supports de présentations : prés d'une vingtaine  au format PowerPoint ou PDF
* La carte de la journée et les actes en version PDF où vous trouverez notamment une présentation des intervenants.

Vous trouverez également 5 cartes de prise de note heuristique réalisées en direct par Prosper Carlis.

L'ensemble de ces éléments est accessible via une carte interactive (réalisée avec Mindomo) :

 

carto2.png

Je me permets de vous recommandez cette vidéo si vous souhaitez retrouver "en live" quelques une des obsessions habituelles du Serial Mapper ;-°))

pres colloque carto 20.png

 

 

La suite sur  le blog du colloque Carto 2.0


17/06/2008

Biblio : dossier Sciences Huamines

L'excellente revue Sciences Humaines publie un hors sérié intitulé "Entre image et écriture : la découverte des systémes graphiques"

 

sc-hum.png

 C'est un événement éditorial très important : c'est la première fois à ma connaissance qu'une revue "grand public" consacre une livraison complète à l'utilisation de la vision pour penser.

Les auteurs de mes livres de chevet (1) de ces derniers mois ont pour la plupart partcipé  à cet exercice : Christian Morel, Clarisse Herrenschmidt, Olivier Cullin, Carlo Severi ... Je vous ai mis un lien vers le sommaire pour que vous puissiez juger par vous même de la richesse des thémes traités.

Bref vous l'aurez compris le Serial Mapper a eu son petit Noël bien avant l'heure ;-°)) 

 

(1) Je lis beaucoup sur le sujet mais j'ai toujours du mal à trouver le temps de faire des comptes rendus de lecture car ces ouvrages sont vraiment novateurs et pertinents. On ne peux donc pas expédier ce genre de travail en un billet rédigé en un quart d'heure;

PS 1: A signaler que le colloque Carto 2.0 est cité ainsi que le site de Christophe Tricot sur la cartographie sémantique

PS 2 : Concernant Carlo Severi et l'utilisation de l'art de la mémoire dans les sociétés traditionnelles non occidentales je prépare une présentation sur ce sujet pour la 7 éme rencontre Pétillant qui aura lieu le mercredi 2 juillet

05/06/2008

Destroy The Carto

Les plus anciens (du net ;-°)) se rappellent de temps en temps de la bulle internet du début des années 2000.

De tous ces délires (dont certains sont  allègrement recyclés dans le web 2.0) je n'ai retenu que le mot d'ordre "destroy your business" car un peu (beaucoup) d'autocritique est la base de tout hygiène intellectuelle.

En avant donc pour Destroy The Carto ;-°))

 A tout seigneur tout honneur tout honneur commençons par Francis Mizio qui nous gratifie d'une splendide couverture pour son roman d'un point de vue administratif ///

adm2.png

 

mais dès la page 45 ça se gatte...

Le chef de projet coupa la parole au conseiller technique.
« Permettez-moi de finir, vraiment... » II envoya un sourire flagorneur, «... puisque vous brûlez les étapes. »
II se dirigea vers le paper board et empoigna une gerbe de feutres, résolu à agir comme ces consultants du privé si professionnels. Il traça des patates de couleur à l'intérieur d'une autre grosse patate.
Dans la patate rouge il écrivit en rouge bosseurs. Dans la verte, il écrivit en vert feignasses. Dans la bleue, il mit de la même couleur, crétins. Tout autour des patates de couleur, il parsema des points colorés qui donnèrent à l'ensemble un air de photographie d'atomes égarés, tels qu'en exhibent les scientifiques travaillant dans les accélérateurs de parti­cules lorsqu'ils veulent obtenir de nouveaux crédits pour traquer le quark ou le boson. Ça avait un côté confettis arrêtés sur image. Un immobile mouvement brownien. L'immobilisme étant en l'occurrence plus proche de la réalité, d'un point de vue administratif, évidemment.
« Ne faites pas attention aux couleurs, c'est juste pour la démonstration », dit-il d'un ton redevenu docte.
« La grosse patate molle et informe du dessus, vous l'avez bien sûr reconnue, c'est l'administration. » II traça avec un feutre noir des flèches qui fusèrent en tous sens, reliant les patates entre elles, certaines passant par des points isolés, d'autres en en évitant tout juste, comme à regret, au dernier moment. Son geste était sûr. On l'admirera sans doute un jour pour sa parfaite vision des techno­structures.
« Les flèches, ce sont bien évidemment les flux d'informa­tions, et surtout les indispensables circuits de décision et de validation. Les patates sont ces fameuses poches naturelles dont vous parlez si justement, monsieur le conseiller tech­nique. Ce que je dessine, c'est l'aspect, certes synthétisé, de l'administration aujourd'hui. On constate qu'il était d'ailleurs plus que temps, et vraiment nécessaire, de lancer la réforme voulue par le Premier ministre précédant le précé­dant le précédent actuel ! Regardez ce qui se passe : si une note de service part d'ici... » II suivit d'un doigt une flèche qui se faufilait d'un point à un autre, traversant tout l'immense schéma, «... si elle aboutit à une patate bosseurs, on est certain que le projet avancera. Mais imaginez qu'elle se heurte à un de ces bouchons de cérumen qui rendent l'admi­nistration sourde... ». Il désigna d'un tapotement la patate crétins sur laquelle échouait au final la flèche principale.
Il effectua une pause soigneusement calculée, puis conclut :
« Hé bien c'est fichu. C'est bloqué. Si ça aboutit chez les crétins, c'est pire que chez les feignasses... Le projet est TO-TA-LE-MENT-FI-CHU ».
Il reboucha ses feutres d'un air concentré et ajouta :
« Je sais, j'aurais dû faire une présentation powerpoint, mais je préfère les explications oldstyle ».

Bref du second degré plus vrai que nature. Il y a plein d'autres surprises dans ce roman complètement hors normes (âmes sensibles et rationnelles s'abstenir) y dont le prière d'insérer précise :

Francis Mizio travaille dans une administration ministérielle (1). Il est devenu fou, s'est rendu au distributeur de café, puis a écrit cet ouvrage, qui, d'un point de vue administratif, n'est peut-être pas seulement un roman

 

 Le blog de l'auteur dédié à l'ouvrage se trouve ici 

(1) dans le roman le héros fait des ... camemberts pour mettre en scène les statistiques du ministère.  

PS : tout ceux (et ils sont nombreux) qui ont déjà rempli une enquête de "climat social"sur leur lieu de travail se délecteront  des laborieuses et paranoïaques  tentatives d'un fonctionnaire lambda pour remplir ce questionnaire.

 

05/05/2008

Biblio : Mazag

Connaissez-vous le roman de Robert Solé Mazag ?

Il a été cite dans l'émission de France Culture Place de la Toile qui avait pour titre  Des réseaux relationnels aux "réseaux sociaux" (et retour)

676544645.png

C'est un roman d'une intelligence rare qui expose bien la problématique du "relieur" (ou du "connecteur" si vous préférez) faite d'altruisme et d'écoute le tout étant gouverné par le Mazag c'est à dire le goût personnel et le bon plaisir.

Cet ouvrage devrait être obligatoire dans toutes les formations en Intelligence Economique et est vivement recommandé à tous ceux que le thème des "réseaux sociaux" intéresse.

En ces temps de PIM (Personal Information Mangement)  il est frappant de constater que Basile Batrakani le levantin héros du roman se contente en apparence de peu  :

" D'innombrables cartes de visites-il devait bien y en avoir plusieurs milliers- étaient entassées dans des boites à chaussure sur une étagre. Visiblement Basile ne s'en servait pas . Les conservait-il par simple respect pour ses interlocuteurs ? Un autre que lui aurait fait des dossiers, des fichiers. Mais c'était tellement étranger à sa démarche  ! Il se contentait des huit répertoires , en s'appuyant surtout sur sa prodigieuse mémoire".

Ah j'oubliais ;-°)) Bien entendu l'auteur n'a pas oublié l'incontournable référence cartographique (1) :

" Basile n'avait pas tardé à découvrir que Paris était  traversé de mille réseaux, plus ou moins occultes, qui offraient à leurs membres postes et avantages. (...)

Ce Paris souterrain ressemblait au métro, avec ses stations, ses connexions et ses correspon­dances. Devenu un topographe hors pair, BB n'en finissait pas d'explorer un monde tentaculaire, en mutation perpétuelle, qui lui réservait chaque jour de nouvelles surprises."

Il faut bien sur voir dans ce talent de "topographe" l'origine de la "prodigieuse mémoire" dont Basile bénéficie.


 (1) cependant l'ouvrage date de 2000 et à l'époque ce thème était moins dans l'air du temps...



07/02/2008

Biblio : 101 thinks I learned in Architecture School

Le terme "Architecte de l'information" a fait flores. Il est couramment utilisé par beaucoup d'entre nous. Mais savons nous comment travaille, raisonne, crée un architecte ?

 Je vous recommande la lecture de ce très bel objet de Matthew Frederick édité par les presses du MIT non pas parce que vous deviendrez architecte en le fréquentant mais parce que c'est un recueil des meilleures pratiques de mise en scène de l'information pour qui prend le temps de l'apprécier.

8a285beace0a63a2a144941731c7627b.png

Pour l'auteur l'architecte se doit d'avoir un "parti pris". On voit trop effectivement de mise en scéne avec un point de vue éditorial flou  ...

L'ouvrage est très visuel avec un schéma ou un dessin sur la page de gauche et un slogan ou quelques lignes sur la page de droite.

J'aime beaucoup la "page" 45 de ce qui est devenue mon livre de chevet

 

 

384deefe556ae53896a6a962d5b2f9a2.png

 

 

b692092cf993fccbc2d7824cddefa622.png

Cliquez sur l'image pour en savoir plus sur les 3 niveaux de connaissances

Avec un peu  de chance vous aurez droit à d'autres extraits prochainement.

 

24/01/2008

Penser différemment la mémoire

Notre époque "post-moderne" n'est pas seulement celle de l'info-obésité mais aussi celle de son pendant à savoir la  mémoire fragmentée.  On trouve beaucoup de travaux sur le tsunami informationnel mais beaucoup moins sur nos stratégies mémorielles.

Il faut dons saluer l'initiative des Vendredis de la Philosophie de France Culture qui ont consacré l'émission du 18 janvier à la "théorie et pratique de la mémoire collective".

 François Noudelmann avait invité, entre autres, Carlos Severi auteur du livre "le principe de la chimère : une anthropologie de la mémoire" 

C'est un livre magnifique et qui fera date. Cet anthropologue explique que les dispositifs graphiques et visuels permettent dans des sociétés sans écriture d'organiser les savoirs notamment en mettant en séquence les choses à mémoriser.

Ces dispositifs visuels ont souvent été mal interprétés. Ils ont été perçus comme une pseudo écriture alors que l'écriture est un très mauvais modèle pour les sociétés primitives.

La tradition orale repose sur des artefacts (visuel, sonore, gestuelle) qui stimulent l'imagination. Il ne s'agit pas ici de réciter à la lettre un récit mais de le récréer de manière suffisamment fiable pour ne pas oublier d'étapes.

On retrouve ici les intuitions de Frances Yates dans son livre sur l'Art de la Mémoire qui cependant ne parlait que de la sphére occidentale déjà doté de l'écriture.     

Face à la généalogie trop unifiante qui oppose la passé au présent et l'écrit à l'absence de mémoire il faut respecter la multiplicité et la dynamique des sources mémorielles.

 C'est d'ailleurs ce que nous apprennent les sciences cognitives. Les souvenirs ne sont pas stockés "tels quel" dans le cerveau mais ils sont recréés à chaque fois.

 

ac087dddc5eb8f1edb173f51ba05f0fd.png

 

 vous trouverez plus d'informations sur cet ouvrage dans la quatrième de couverture reproduit ci dessous :

Qu'elle s'appuie sur l'ornement, la peinture corporelle, le masque ou le pictogramme, la mémoire des peuples «sans écriture» a toujours paru labile, désordonnée, vouée à l'échec. Les «supports mnémoniques» dont parlent les historiens de l'écriture à propos de ces traditions sont régulièrement décrits comme des tentatives avortées de reproduire la forme extérieure d'un objet, ou des moyens graphiques simples d'exprimer des concepts élémentaires.


Ce livre nous présente les résultats d'une vaste enquête anthropologique menée en Amérique indienne et en Océanie. Il analyse nombre de ces dispositifs visuels, tout en étudiant les contextes d'énonciation rituelle qu'ils impliquent et démontre une tout autre hypothèse : il existe une voie de la représentation chimérique par laquelle s'inventent des arts de la mémoire non occidentaux. Rien d'imitatif dans ces «supports mnémoniques» dont la forme mobilise le regard et invite à les décrypter. Ils sont les témoins visuels d'une série d'opérations mentales condensées en images efficaces, intenses et fragmentaires à la fois.

Un nouveau champ de recherche s'ouvre grâce à l'étude de ces traditions iconographiques et orales qui concerne l'histoire des arts autant que l'ensemble des sciences sociales - une anthropologie de la mémoire.

07/10/2007

Biblio : mise en scène de l'IE

Lors de la journée ICC j'ai rencontré Sophie Her auteure avec Jean-Luc Traineau d'un livre étonnant et très visuel d'introduction à l'intelligence économique :

 

6ae8350ef6a72e89627d45862e497fd1.png

Voici des extraits de la présentation de l'ouvrage par les auteurs  : 

Intitulé « Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’intelligence économique - sans jamais rien y comprendre », ce titre volontairement long est à l’image de la ligne éditoriale retenue.

Des contre-pieds (il s’agit d’une référence à un film du metteur en scène new-yorkais, Woody Allen) et de l’humour (parodie de fable, détournement de proverbes populaires, etc.) facilitent la lecture. Pour favoriser la mémorisation des idées avancées, qu’elle soit auditive ou visuelle, chaque titre fait référence à des phrases connues du grand public français.

Lire la suite

28/08/2007

Ebook : GAGNER UN JOUR PAR SEMAINE avec le Mind mapping

Pierre Mongin co-auteur (entre autres) d'Organisez vos idées avec le mind mapping et du Petit Manuel d'Intelligence Economique au quotidien vient de publier avec Aurélien Ryckebusch GAGNER UN JOUR PAR SEMAINE avec le Mind mapping, démarrez immédiatement avec Freemind.

 

 

590daba4f9cf60837946310240f7117b.png

Le prière d'insérer précise :

 Cet e-book va permettre sans autre investissement l’utilisation des cartes heuristiques informatisées.Beaucoup de personnes et d’entreprises hésitent en effet avant d’investir dans les logiciels.
 Avec 148 pages dont la moitié consacrées à Freemind, le logiciel libre de mind mapping le plus téléchargé au monde, la barrière d’entrée dans le monde informatisé du mind mapping s’abaisse devant vous. Vous pouvez démarrer dans les 5 prochaines minutes.

24/10/2006

BILIO : L'homme et ses signes par Adrian Frutiger

Adrian Frutigier, créateur entre autres de la police de caractère Univers,  met en exergue dans cet ouvrage le fait que les dispositifs graphiques ont ceci de particulier qu’ils «nécessitent un apprentissage mais qu’une fois gravé dans l’inconscient, il est aisé de s’en souvenir». Un des exemples les plus frappants est sans doute le panneau routier «sens interdit» qui malgré son caractère très conceptuel est mémorisé par tous.

medium_frutiger.png

Lire la suite