Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/09/2007

Digestion de l'information

J' abuse utilise souvent dans ce blog le terme de "mise en scène" à propos de la cartographie de l'information.  Il doit être clair cependant que l'objectif principal demeure la digestion de l'information  :

a553861d688cce8fcd6efb8815fb867d.png

 Theodore Zeldin

De La Conversation  

 

Gilles Tiberghien dans son ouvrage Finis Terrae Imaginaire et imaginations cartographiques ,qui vient de paraître, cite l'artiste cartographe américain Robert Smithson qui compare, a propos d'une carte du Mexique de 1841, les symboles cartographiques aux déjections d'animaux :

" La légende de la carte alignait des signes en colonnes bien nettes : monuments archéologiques (noir), monuments coloniaux (noir), sites historiques (noir), séjour balnéaire (bleu) [...] Sur la carte du Mexique, ils étaient dispersés comme de la fiente lâchée par quelque petit animal"

 Gilles Tiberghien poursuit " la métaphore de Smithson est intéressante car on dirait que ces conventions graphiques (...) sont le produit abstrait et déposé d'une activité organique liée au déplacement et à l'observation du monde. Les symboles sont ce qui reste de ces informations "digérées".

Méfiez-vous donc des cartes qui n'offrent pas une légende fournie : le travail de transit (d'analyse) n'est pas terminé ou bien elles se sont appuyés sur un régime (un corpus) trop spartiate.

J'ai souvent cette impression devant les représentations de type réseau. Tout se passe comme si leurs concepteurs étaient tellement fascinés par la métaphore rhizomatique (tout est lié avec plus ou moins de force) qu'ils en oubliaient d'avoir du recul par rapport à cette métaphore confondant ainsi la carte et le territoire.

24/09/2007

Sous les couvertures

L'artiste Brian Dettmer pratique des autopsies de livres pour permettre de mieux visualiser le travail artistique qui est à l'intérieur.

Ses écorchés sont remarquables  : jugez plutôt ...

ede856f87ce66fef91eb71f8a80970eb.png

 

ou encore celui là

84669f471d21e23cfdbe8c1267fa8c34.png

 

via Boing Boing  

 

27/08/2007

Carte du "plan d’amitié entre art et philosophie"

Le Monde Diplomatique  propose dans son numéro d'août une carte originale à détacher intitulé "le plan d'amitié entre art et philosophie" par Thomas Hirschhorn et Marcus Steinweg. Elle évoque, entre autres, une carte heuritique quelque peu destructurée :

14be2adac047007652aa508183083337.png

 

La critique d'art Molly Nesbit précise :

"Une gare Utopia  s'est donc installée ce mois-ci dans les pages du Monde Diplomatique. Elle a été confiée à l'artiste suisse Thomas Hirschhorn qui, à son tour, a invité le philosophe allemand Marcus Steinwegà travailler avec lui sur une carte inédite. Le plan d'amitié entre art et philosophie commence par une poignée de main, scellée par le partage de certains concepts.

Impossible de distinguer une main de l'autre. Chaque doigt porte un tatouage représentant un concept : "espoir", "forme", "affirmation", imprudence", "courage" (...) Ces dix concepts irradient de grands blocs rouges où l'artiste et le philosophe approfondissent les concepts et les travaillent. L'espoir décident-ils, contient "avenir", "action", "changement", "vie", "rêve", "progression", "innocence", trois photographies et deux longues citations. La carte témoigne de 2 personnes qui se connaissent bien, qui ont souvent travaillé ensemble, qui ont négocié les termes de leur collaboration.  

(....) et la négation ? Chaque bloc rouge s'accompagne d'un carré bleu, comme une ombre, qui exprime les choses rejetées. L'espoir, par exemple,  rejette froidement le "sentimentalisme", le "narcissisme", l'"autocritique"  (...)

L'artiste et le philosophe indiquent les axes principaux, les routes et les liaisons principales, une orientation, et acceptent ensuite le fait que les petits détails s'estompent, car en réalité aucune carte n'atteint une échelle de 1/1. Ce monde n'appartient pas à Jorge Luis Borges. la réalité est toujours plus vaste que la carte. (...)" 
 

NB: c'est moi qui souligne 

PS : en "prime" dans cette livraison 2 articles de Pierre Levy et Armand Mattelard

26/08/2007

carte heuritique et prise de note

L'artiste John Clapp nous ouvre ses carnets de croquis. Il a réalisé cette carte "how the eye works" à partir de sa lecture du livre Vision + art : the vsion of seeing

 

ca1367fbe979a00d17d1f9c3250373dd.png

 

Un coup d'oeil (si j'ose dire ...) sur la version à haute résolution s'impose.

Lire la suite

29/07/2007

Moby Dick : roman carto-graphique

Saviez-vous que Moby Dick est truffé (hanté ?) de référence cartographique et pas seulement à cause de la circumnavigation folle de son capitaine  ? 

Dès le début de ce roman monde(s) Herman Melville nous avertit à propos d'une île 'très loin à l'ouest dans le sud, elle n'était portée sur aucune carte : les vrais lieux n'y figurent jamais".

 

Achab le capitaine mono maniaque n'en finit pas le soir de refaire ses cartes :

" la lourde lampe d'étain suspendu par des chaines au-dessus de lui allait et venait continuellement, pendant ce temps, balancée par le mouvement du navire, et jetait une succession ininterrompue de rayons et d'ombres sur les rides serrées de son front, au point qu'on eu dit que, tandis que le capitaine traçait lui-même ses lignes et ses routes sur les cartes froissées, un invisible crayon traçait de mêmes des lignes et des routes sur la carte profondément gravée de son front". 

 

Dans ce livre tout est prétexte à vision, des palimpsestes sont dévoilés dans les endroits les plus improbables

" Ma fidèle mémoire a gardé for net le souvenir des hiéroglyphes d'un certain cachalot, qui m'avaient frappé par leur ressemblance étonnante avec une reproduction que j'avais vue des vieux caractères indiens gravés sur les fameuses parois hiéroglyphiques du cours supérieur du Mississippi".

 

 Pas étonnant que cet ouvrage inspire depuis plusieurs années Justin Quinn qui transcrit certains de ses chapitres sous forme de labyrynte  textuel

ee12d714b427960594a165da1e0c1f6f.png

 Pour finir une dernière citation extraite de cet ouvrage qui s'applique bien (entre autre ... ) à l'actvité de blogueur :

"Il est des entreprises pour lesquelles un soigneux désordre est la méthode véritable"

 

Bref n'hésitez pas à vous lancer  dans ce monument de la littérature mondiale en ces temps estivals.

 

source : Moon river illiterate composition

04/07/2007

festival de jazz et cartographie

 La communication et/ou la pub sont souvent des indicateurs intéressants pour détecter les nouvelles tendances. Si vous êtes parisien cette affiche a peut être déjà attiré votre attention.

f87ed883b937560e9a0f9e77dea58fe7.png

 

Merci à Marie Pierre  "piéton de Paris" toujours efficace avec la caméra de son téléphone protable.

Merci également à Jean-Paul Dardé

29/05/2007

Les camemberts revisités

Plutôt colorés ces camemberts ... mais quel type de données représentent-ils ?

 

a59084fd56195b1f01355b1931c0e887.png

Il s'agit des drapeaux nationaux vu sous un angle inattendu mais parfaitement logique puisque la proportion des couleurs de chaque emblème national est respectée.

On frole la mise en abime conceptuel mais on pourra préférer les détournements de drapeaux de l'artiste brésilien Icaro Doria (cf mon billet ici

 

via information aesthetics

06/05/2007

Sixième rencontre Petillant

La "bande des 4" auteur entre autres de "organisez vos idées" récidive et organise jeudi prochain la 6 éme rencontre annuelle dédiée à la carte heuristique. 

 

medium_journee_hertuistique.png

J'aurai plaisir à y retrouver certains d'entre vous puisque j'interviendrai lors de cette journée sur "le siècle d'or de la cartographie métaphysique" . Vous trouverez des indices sur ma contribution dans mon billet sur la Carte de Tendre publié en février.

PS : il reste quelques places mais faites vite.

05/01/2007

Danse avec la cartographie : Les Ecritures du Mouvement

Les liens entre l'image et la musique, à travers les partitions, nous sont bien connus. Bizarrement la danse, art cinétique et visuel par excellence, n'a pas donné vraiment lieu à l'utilisation d'un solfège visuel au moins en France.

Pourtant une exposition du Centre National de la Danse (1) rappelle que "la danse s'écrit, la danse se note".

medium_notation_ballet.2.png

Lire la suite

22/12/2006

Déforestation et métaphore

A l'heure où nos hebdos se découvrent sur le tard une conscience écologique et où les photos de Yann Arthus-Bertrand deviennent les nouvelles icones de notre post-modernité y-a-t-il de la place pour une autre vision

Face à la crudité, certes nécessaire, des photos aériennes et/ou satellitaire de la déforestation de la forêt vierge, une place doit être réservée à l'imaginaire si l'on veut vraiment être efficace.

Pour illustrer la vitesse de la déforestation (1 terrain de foot tous les secondes) 2 phtographes ont utilisé cette métaphore naturelle :

medium_medium_leave-un.png

 

Lire la suite