Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/07/2007

Lanterne magique

La conquête américaine revisitée par la cartographie ... soit 2 minutes de pure poésie visuelle surtout au début de ce clip

 

c46c4cd6511303b144044fc7b843711b.png

 

La technique de mise en scène fait penser à certaines images utilisée avec les lanternes magiques

7b45c7f9e66b7a670780841eb4eb4b7d.png

 

16/07/2007

R.A.T.P version 2.0 ?

Mon tropisme pour les plans de métro a été repéré par Jean-Marc Bellot (son blog se trouve ici) qui me signale, dans un commentaire, ce magnifique détournement oulipien de notre bon vieux plan parisien. Cette carte est réalisée par  Gilles Esposito Farese astrophysicien et chercheur au CNRS..

 Ici le territoire est parfaitement respecté. Seul change le nom des stations au grès d'anagramme dont voici quelques  exemples

      Grande Arche de La Défense = Fard de gala en déshérence     
     Les Halles = Less a hell     
      Musée d'Orsay = Mur à Odyssée     
     Saint-Denis - Université = Nuit à inviter des seins      
     Place des Fêtes = Pacte des elfes      

 

a182b00286a58818bec37a899e918387.png

 

 Vous trouverez de plus amples explications sur le blog de jean Marc Bellot et la liste des anagramme des 300 (!) stations sur la page de Gilles Esposito Farese 

05/07/2007

cartographie et valeurs

Une mise en scène des valeurs sociétales comme seuls les américains savent (osent ?) en faire

 

248bf5a9d7aa0f80441a4b3075db2500.png

Pour en savoir plus merci de consulter the strange map

11/12/2006

La carte n'est pas le territoire ...

La carte n'est pas le territoire ...  Ce "pont aux Anes" de tout apprenti cartographe n'est pas aussi trivial qu'il en a l'air. En témoigne cette magnifique mise en abîme :

medium_abeille.png


Cette scène est tout à fait rationnelle du point de vue des abeilles.Chaque espèce vit dans sa bulle. Nous oublions trop souvent qu'il n' y a pas un Territoire unique mais des réalités.  Nos simples animaux domestiques partagent le même lieu que nous mais vivent dans un environnement perçu bien différent du nôtre.

 Pour le cartographe de l'information, avant de s’interroger sur la pertinence du choix de l’échelle entre carte et territoire il convient de se demander si sa vision du corpus (le territoire en langage documentaire) est pertinente.

Combien de mise en scène cartographique ratent leur cible parce que elles pensent s’adresser à des abeilles là où en fait il faut cartographier le perçu d'oiseaux migrateurs ?