17/04/2008

Fluctuat nec mergitur

La nouvelle (1) et excellente revue La Géographie de ce printemps 2008 (2) est consacrée aux cartes.

Parmi les articles de cette livraison (nous y reviendrons) on trouve 2 pages sur un dispositif mnémonique tout à fait extraordinaire. C'est en fait la reprise de l'article écrit par Roberta Colombo Dougoud dans Totem N° 46 janvier-avril 2007 publication du musée ethnographique de Genéve (MEG).

 

marshall 1.png
 
ethoc 054777 "Copyright : Musée d'ethnographie de laVille de Genève. Photopgraphie de Johnathan Watts" 
 
"il s'agit de cartes de navigation des îles Marshall (Micronésie) constituées de coquillage et de coraux qui représentent les îles et fixés sur une armature de bois dont les lignes droites ou courbes indiquent respectivement les courants maritimes et la direction de la houle (les mouvements ondulatoires de la mer au voisinage des îles)"

(...)

Contrairement aux cartes traditionnelles,  elles sont étudiées et mémorisées avant le voyage et ne sont pas consultées pendant le déplacement.

 


marshall 2.png

ethoc 054713 "Copyright : Musée d'ethnographie de laVille de Genève. Photopgraphie de Johnathan Watts"

(...) 

 

 Ces cartes peuvent être de trois types :

1) les mattang qui sont utilisées pour enseigner les principes  généraux de navigation et pour apprendre à lire la façon dont les vagues se brisent

2) les meddo ou medo qui reproduisent seulement une section d'un groupe d'île 

3) les rebbelib ou rebbelith  qui représentent la majorité ou la totalité de l'archipel

(...)

Seuls certains groupes possèdent ces connaissances qui se transmettent de père en fils. Chaque flotte, composée d'une quinzaine de pirogues, comprend un navigateur qui maitrise ces cartes, lesquelles demeureront en service jusqu'à la fin de la seconde guerre mondiale.

 

  

(1) en fait c'est une renaissance elle date de 1882

(2) disponible dans certains kiosques au prix de  6,90 euros

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.